Semaine de 6 Mai Avril au 8 Mai (8)

6 Mai

Amishville (Berne, Illinois)  de 23º à 29º    

Cette nuit, on a pas très bien dormi. On avait des voisins pas mal sauvages qui ont bu de la bière toute la nuit, on fêté et jasé jusqu'à 5:00 hres du matin. Y faut croire qu'on dort mieux dans les Rest Areas ou les Wal-Mart...On avait bien le goût de lâcher "loose", Maude et Myriam, avec tambours et trompettes...
Après les préparatifs de la matinée, on décide d'aller au village, à une pâtisserie Amish, question d'en voir et d'y goûter... Disons que nous sommes pas mal rassasiés. Y'en a partout ! On est chez eux ! Des calèches et de la bouse pleins les rues, des cordes à linge pleines de pantalons, bretelles, capines et tabliers, et des chevaux stationnés partout. On remarque qu'ils se promènent toujours en couple avec pleins de 'flots' autour et que toute les femmes sont soit enceintes ou ont un petit poupon emmitouflé dans des langes, dans les bras. Elles portent toutes la capine noire et les hommes le chapeaux de paille et les bretelles. Nous, on les épie parce qu'on a jamais vu ça des gens qui vivent comme dans les années '30, mais, à notre grande surprise, eux aussi nous regarde comme si on sortait des années '70 :  Faut dire que Stéphan portent ses pantalons indiens avec des gros poissons jaunes, sa barbe de 2 mois et le peu de cheveux qui lui reste, aux épaules, et que moi aussi, je porte ma robe de tissu indien ( j'avais des fleurs d'ein ch'veux, fallait-tu êt'e niaiseu...eu !) On s'auto-épie, quoi !?!
On voit même un homme Amish entrain (ou plutôt, à cheval plutôt qu'en train...) de labourer son champs à cheval !!?!... Il faut ralentir à tout bout de champs (jeux de mots non-voulu, mais qui tombe à point...ha, ha, ha) parce qu'ils n'ont pas plus de 2 chevaux moteurs !... 

   
      

En après-midi, nous faisons un petit tour guidé dans une ancienne maison Amish, où nous apprenons leur style de vie et leurs moeurs. C'est ici que moi, jusqu'à présent enchantée de voir ces gens vivre dans le passé et le présent,  je décroche... La maison est à sa plus simple expression. Pas de cadres ni décorations, pas de mirroirs (pour des raisons style biblique), pas de bureau, pas même de dessins sur la vaisselle (celle-ci est blanche), ni de tapis. Les enfants n'ont pas le droit aux bicyclettes (c'est trop compliqué). Leurs messes leur permettent de chanter, mais sans instruments. Ils n'ont qu'un model de chemise (pour les hommes) et robe (pour les femmes) et ce du début de leur vie, jusqu'à la fin.(Cette vie doit être assez courte ... Les femmes ont entre 10 et 20 enfants !) Quelques couleurs sont permises, c'est à dire le noir, le bleu royal, le brun et le jaune pas trop pêtant. (Wow! quelle joie !) Ils ne vont à l'école que jusqu'à 14 ans parce qu'il n'est pas nécessaire d'en savoir plus pour vivre en Amish (Un ingénieur Amish, ça n'éxiste pas !). D'après ce que j'ai compris, le but c'est de garder l'être humain à sa plus simple expression (moi je dis "dumb", mais Stéphan, n'est pas d'accord...) Si vous connaissez mes goûts pour l'art, la décoration, la couture, la musique, l'éducation, etc, il est inutile de vous expliquez plus longtemps pourquoi j'ai décroché... (Nous venons de voir, au Utah, des petroglyphs qui dataient de plus de 1500 ans av. J-C... Selon moi,  ce goût de créer, et de s'élaborer, c'est ce qui nous distingue des animaux...) Bon ! assez de bla, bla, sur mes petites frustations personnelles... je remercie simplement la nature de m'avoir fait naître ailleurs que chez les Amish...De toute façon, pour ce qui est des 20 enfants ?!?!...

Nous passons le reste de l'après-midi à se reposer au camping. Nous avons pris un site tout près du parc pour enfants et les cocottes s'en donnent à coeur joie avec les petits américains. Nous allons aussi au petit lac (artificiel) nous tremper les pieds et les fesses dans l'eau de grenouille. Nous prenons même le temps de sortir et briser un cerf-volant... Petit souper tranquil cuisiné par le Chef. (C'est la première fois, depuis le début de notre périple, que nous terminons le souper avant 18:00 hres !?!...) Bonnes douches, bon petit feu su'l bord du West, puis dodo de bonne heure pour une fois.

COMMENTAIRES :

Stéphan :"La vie d'Amish commençait à m'intéresser ; j'suis sûr que j'aurais été capable de me patenter quelque chose pour mettre mon GPS sur ma calèche, mais quand ils m'ont parlé des 20 enfants, là, j'ai décrocher !..." 
Maude :"Pourquoi elles portent toutes la même robe ?"
Myriam : (Au parc, elle commence à converser avec ses amies anglaises...) : "Yoooou-Hooooou! ça va pas la tête ?!?"

 

7 Mai

Amishville à Niagara Falls - (Canada) 20º à  38º 776 Km 8 hres

Après le dodo, on relève nos manches et on attaque la route. On a l'intention de se rendre à Niagara Falls.
On retraverse le village Amish et rencontrons de nouveaux quelques Amish. Mais la plupart sont à la messe dans une maison privée (Il y a environ 40 calèches de stationner chez matante Amish !) J'envoie la main à un petit garçon amish d'environ 7 ans qui me répond un peu gêner mais surtout surpris. Tout à coup, mes pensées dérivent à l'idée que je viens peut-être de changer le cours de l'histoire de la vie de ce petit Amish... espérons que c'est pour le mieux...


Pour ce qui est du reste de la journée, c'est très simple. On a roulé toute la journée dans une chaleur insupportable. Les mêmes températures, dans les déserts de la semaine passée, étaient agréables ; mais avec l'humidité, on passe beaucoup de gallons d'eau...
Maude fait des devoirs presque toute la journée, et Myriam accompagne son père, comme co-pilote, jusqu'à ce qu'elle s'endorme...c'est ce qui y'avait de mieux à faire !...  


On croit arriver à Niagara Falls vers 19:30 hres, mais il est 20:30 hres ici. Nous décidons de traverser les douanes tout de suite puisqu'il n'y a pas grand choses du côté américains. Nous avertissons Maude de tout ce qui pourrait nous arriver aux douanes, mais le douaniers n'est pas du tout intéressé par nous. Il nous pose 2 questions et c'est tout ! Suivant !... Next !...
Nous soupons dans un restaurant grec (pas tellement bon) et cherchons un camping. Comme le camping coûte quasiment plus cher qu'un petit môtel, nous optons pour le môtel. Comme c'est probablement notre dernier soir sur la route, et que l'auto est pas mal sans dessus-dessous, après avoir passé la journée dedans, c' est vraiment une petite gâterie...  

8 Mai

De Niagara Falls - Ontario à St-Bruno - Québec (Enfin !)  de 20ºà 36º 730 km  7:30 hres

Nous visitons aujourd'hui, les fameuses chutes. Comme Stéphan n'est pas super-enchanté de la grande trappe à touriste dans laquelle nous sommes, je me sens l'obligation d'aller montrer les chutes de proche aux filles. Je ne crois pas qu'on reviendra de sitôt ! Je descend donc avec mes 2 toutounes, habillées en canards jaunes (fameux ces imper jaunes "one size fits all" !), en dessous des chutes. Je crois qu'elles ont étées suffisamment impressionnées pour leur durer un bon bout de temps. Stéphan, nous attend en haut : pas question de mettre une cent de plus dans cet énorme bocal à touristes !

 


Nous réussissons quand même à dépenser les quelques sous canadiens qu'on a, en cornets et autres.
Nous repartons anxieux de retrouver notre maison.
Un peu de traffic à Toronto, retarde notre retour  mais nous arrivons enfin vers 00:00 hres. C'est Noël ! Les filles jouent avec leurs jouets et leurs toutous jusqu'à 1:30 hres. Puis enfin ! dodo dans nos lits... 

COMMENTAIRES :
Maude : "Bon ben là, va falloir qu'on je fasse face à Blanchette (toutou phoque), elle ne voulait pas que je parte !..."
Myriam : "Moi, j'ai goût voir ma maison, parsque moi veux l'y donner une caresse..." Puis une fois rendue à la maison, "mais, pou'quoi on est allés dans camion ?"