Semaine de 22 au 28 avril (6)

22 Avril

Flagstaff à Zion National Park (Utah)  de 5º à 27º 395 km 7:00 hres

Ce matin, Stéphan part avec Myriam, pour trouver un garage qui arrangera notre véhicule (Samedi). Après deux ou trois tentatives, il arrive à son but. Pendant ce temps, je reste à la buanderie pour me tourner les pouces pendant que Maude fait ses devoirs d'écriture. 
Nous partons finalement en direction de Zion Park, après un long détour qui nous coûte une journée et bien du kilométrage inutile. 
Par contre, les paysages en valent la peine. Cette terre et ces montagnes rouges sont  splendides à regarder. Les montagnes ont l'air d'avoir étées taillées pour ressembler à des cathédrales. Elles sont gigantesques et pleines de différentes couches de couleurs qui témoignent de différentes époques. C'est le paradis d'un géologue, ici... 
Puis, nous traversons une réserve indienne et arrêtons à tous les kiosques qui sont sur la route, pour voir, admirer et acheter des artéfacts indiens. Bon ! disons de l'artisanat indien plein de légendes. On commence à connaître les Navajos, puis les Anasazis , mais Stéphan préfère les Apaches, ils sont plus sadiques... et Géronimo en est le chef !


    

On traverse de nouveaux le Grand Canyon, et la rivière Colorado, pour se rendre cette fois sur le versant Nord. On passe de nouveau de 2000 à 8000 pieds d'altitude, c'est à dire de régions désertiques avec cactus et compagnie, à un climat montagneux, avec conifères et froids très semblable à chez nous. C'est simple, on a qu'à regarder le thermomètre pour savoir à quelle altutide on est rendu. Ça monte et ça descend...


    

On arrête quelques minutes sur le bord de la route, où on a trouver d'anciennes maisons faites à même les trous dans les roches. On apprend plus tard, que c'est un ancien poste de traite  qui a vu le jour en 1927 et qui a servi jusque dans les années fin 40.
 

Comme nous rencontrons beaucoup de ces croix entourées de fleurs qui poussent partout sur la route et qu'on est retardé par un accident, genre face à face avec plusieurs ambulances pressées, on décide d'être prudent. On arrête pour souper dans un camping abandonné, puis on reprend la route, en soirée. Les filles restent assises et attachées car la route est étroite, sinueuse, très noire, monte et descend et on y rencontre maman Wapiti et son petit.  Elles finissent par s'endormir assises, après avoir regarder le film de Mulan. Ouf ! quelle journée pour les fesses !
On se trouve un petit camping avant l'entrée du parc, car ce soir encore, nous aurons besoin de la chaufrette électrique.

COMMENTAIRES :
Maude : (Dans les maisons de terre creusées dans la roche, l'ancien poste de traite) : "Maman, est-ce quon peut rester à coucher ici, ce soir ?"
Myriam
: "Moi, veux aller à terre !"

23 Avril

Zion National Park 18º à  30º    


Joyeuses Pâques ! 
Aujourd'hui, nous visitons Zion. Mais nous somes dans le Mountain Time Zone, donc, on perd une heure. Après s'être enregistré au camping, dans le canyon, nous voyons un petit film promotionnel sur ce qu'il y a à voir et à faire. Nous allons ensuite voir des vrais petroglyphs !  Nous prenons le Kit nécessaire pour devenir "Junior Ranger de Zion", et décidons, Maude et moi, de faire la "trail" qui se rend aux "Emerald pools" avec un Ranger comme guide. Nous partons à 16:30, avec nos bouteilles d'eau et Stéphan, avec son sac à dos (Myriam)... Il veut nous accompagner un petit bout de la "trail", mais en fin de compte, il la fait au complet 2:15 hres. Myriam,  dort une partie dans le sac à dos,et se réveille pour la meilleure partie: les chutes dans la montagnes.
Nous apprenons pleins de choses sur la végétation. 

   
    

Nous voyons deux coyotes, à deux reprises, traverser librement la route à une dizaine de pieds du camping ou nous dormons ce soir. 
Sur la "Trail",  j'aperçois deux grandes oreilles dans le bois, pour me rendre compte que c'est un jeune  wapiti couché sur le sol, qui se repose.
Les montagnes de ce Canyon sont tellement superbes et impressionnantes que ça m'enlève les mots de la bouche et je ne saurais les décrires parfaitement. La terre ici est orange-rouge, rose, brun et quand le soleil se couche, ça crée des reflets pleins de couleurs sur les murs du canyon. Tout est tellement rouge, que nos beaux souliers blancs sont tout roses et rouges et ...le tapis du West aussi...

On retourne souper au camion. Pendant la préparation, Maude, se "gosse" un bâton de marche et finit de répondre à son questionnaire de "junior Ranger". C'est la première fois qu'elle joue avec un canif et un bout de bois. Elle fait du beau travail... sons bâton est tout nu. Après le souper, pendant que je lave et  prépare Myriam pour le dodo, Stéphan habille le bâton de Maude, à l'indienne avec du fil à broder de couleurs, accroche quelques perles, et voilà ! le tour est joué. Maude s'endort en rêvant à son bâron de marche et sa future "badge" de "Junior Ranger".
Ce soir, on n'est qu'à 5 000 pieds d'altitude, alors on aura pas besoin de la chauffrette. Le camping où on est , dans le fond du canyon, nous offre un spectacle merveilleux. Y'a beaucoup de monde, c'est Pâques et les enfants sont en congé...

COMMENTAIRES :
Maude : " J'ai hâte d'avoir mon écusson de "Junior Ranger"Je serai un 'Coyote'."
Myriam
: "Moi, j'aime ça les chauves-souris, mais c'est dégueulasse qu'y mangent des bébittes"

24 Avril

De Zion à Bryce Canyon N"tl Park  de 18ºà 28º 196 km 2:30 hres

Nous avons comme mission, aujourd'hui, d'aller faire assermenter Maude, comme Junior Ranger et se rendre à Bryce National Park. Nous apprenons tellement de choses captivantes, avec ces programmes de Ranger, probablement plus, que si nous ne les suivions pas.
Je  n'ai jamais porté aucune attention aux peuples indiens, mais avec tout ce qu'on voit et entend ici, je dévore tout ce que je peux apprendre au sujet de ces hommes des cavernes et nomades des temps anciens, leurs habitudes de vie et leurs légendes farfelues et colorées. Par contre, je me rend compte, que nous ne méritons pas du tout le titre de nomades... Hippie, encore à la limite... 

 

 Nous reprenons la sinueuse route qui remonte le canyon et repassons à travers le fameux tunnel creusé dans la montagne. Le spectacle est encore une fois, éblouissant et les oreilles bouchées nous obligent à mâcher de la gomme...

 


Nous arrêtons dans un petit rest area dans la minuscule ville de Glendale. En lisant les pancartes de touristes, nous apprenons que le premier pionnier de ce village est un ministre mormon dénommé Leithead, et qu'il a nommé la ville ainsi parce que son village natale, en Écosse, s'appelait Glendale. Alors me voilà certaine que c'est un petit cousin de Stéphan ! Lui, cherche à savoir s'il n'aurait pas, par hazard, quelques terres en héritage quelque part, ou tout simplement de la parenté chez qui on pourrait aller coucher ce soir...
Nous arrivons à Bryce après avoir monté, et monté, et monté encore, vers 17:00 hres. Nous prenons connaissance des "Trails", c'est à dire, celles qui nous tentent et qui sont faisable avec un bébé de 2 ans sur le dos, puis le Kit nécessaire pour la future Junior Ranger de Bryce.
Nous sommes obligé de prendre un camping avec électricité, ce soir, car à 8 000 pieds d'altitude, on prévoit aux alentours de -5celsius. La petite chauffrette électrique va devoir se faire aller et surtout pas nous lâcher... Mais ce qu'il y a d'intéressant, c'est que ce camping est à côté d'un gros hôtel mondialement connu, et que nous avons accès à la piscine intérieur et au spa...Ça fait du bien ! Un bon bain chaud... Myriam n'est pas d'accord de partir, et nous le laisse savoir....
La petite marche pour revenir de l'hôtel l'endort ... Tant pis ! elle va manquer notre premier feu de camp... 
Par contre, Maude apprécie beaucoup d'être enfin seule avec ses deux parents. Elle apprécie surtout les cours de son père : Comment faire des toast 101... et  Comment faire brûler son chandail avec un tison 101...
Bon ! alors il est minuit, il fait déjà 0 degrés et mes orteils sont en glaces, alors je vais aller les réchauffer sous la couverte... Je m'demande comment il faisaient pour survivre les Anasazis sans chaufrette électrique !

COMMENTAIRES :
Stéphan :"Ça m'inquiète de voir qu'ils louent des skis de fond et des raquettes à la boutique !"
Maude : "J'aime ça faire le feu le soir avec papa...Et j'ai aimé aussi me baigné dams la piscine et dans le spa..."
Myriam : (On passe dans un tunnel de 1.1  mile de long sans électricité : Il fait noir comme chez'l 'iable...) "... Je vois pu ma main !?!... Elle a disparue !!!..."

25 Avril

De Bryce Canyon à Boulder (Anasazi Indian village- Grand Stair case N'tl Park)  de -2ºà 24º 156 km 2:30 hres

Il paraît qu'il a fait -5 cette nuit. Mais notre petite chaufrette à souffler toute la nuit sans arrêt et on a dormi comme des gros ours. Stéphan a dû mettre le cadran, parcequ'on a rendez-vous à 10:00 hres avec une "Ranger". Oui, encore une fois, on veut  s'accréditer Junior Ranger, mais cette fois, de Bryce Canyon.
Maude et moi, faisons une marche documentée sur la végétation de Bryce, ce qui lui mérite la signature de la Ranger. Pendant ce temps, Stéphan finit de downloader sur le Web en attendant sa brassée de linge et va ensuite déjeûner avec Myriam, au restaurant.
Nous nous rejoignons vers les 11:30 hres pour faire ensemble, la 'Navajo loop'. 2.2 Km complètement féeriques. (Je croyais avoir tout vu, après les montagnes rocheuses, mais je n'avais encore rien vu). Nous descendons 557 pieds (qu'on remonte de peine et de misère !)en zizags, pour se retrouver dans le fond du canyon, entourés de Hoo-Doo, sculptures géantes, couleurs cuivre et rouille-orangé et d'arbres gigantesques qui ont plus de sept cents ans. On dirait un immense gâteau de fête, avec des millions de chandelles géantes. J'aurais beau y passé la nuit  et tous les mots du dictionnaire pour décrire le spectacle, mais même les photos ne rendent pas justice à Bryce Canyon. ( ALors contentez-vous des photos...)

 
     
   

Nous retournons ensuite à la piscine de l'hôtel. Disons surtout pour le spa... Nous avons tout d'un coup, de nouveaux muscles qui nous ont poussé sur les mollets (comme si j'en avais besoin !) et Stéphan, dans les épaules (Myriam a maigri, mais pèse encore au moins 25-30 lbs).
Nous reprenons ensuite la route, vers Arches N'tl Park. Mais décidons d'arrêter à peine 2:00 hres plus loin, à Boulder... La route est difficile pour le chauffeur mais les paysages sont carrément sortis d'un film de John Wayne avec les indiens et les cow-boys. Nous montons tout en haut des montagnes, les contournons, descendons jusque dans le fin fond des ravins...
Il y a ici, un musée bâti sur des fouilles archéologiques d'un village indien Anasazi. Comme ces indiens m'intéressent beaucoup depuis quelques jours et que j'ai toujours "trippé" sur l'archéologie,  nous décidons de planter notre Tee-pee ici, pour pouvoir visiter demain première heure. Une femme au Trading Post, de ce village perdu, nous indique un petit endroit  pas bien loin de là, sur le bord d'une petite rivière, tout aménagé comme site de camping. C'est public, mais il paraît que jamais personne ne s'y rend...C'est de loin, le "spot" de camping lgratuit, e plus pittoresque que nous ayons eu depuis le début du voyage. Nous sommes seuls dans ce petit bois et si ce n'était de notre West, on pourrait se croire 200, 500, ou encore 1000 ans en arrière... Nous serions des peaux-rouges entrain de défendre notre superbe territoire des pionniers blancs voleurs de terres...  Bla, Bla, bla...
On s'est fait un petit feu, auquel Myriam a pu assister ce soir, et on entend la rivière qui coule à 30 pieds de notre oreiller. C'est juste un peu froid, mais je crois qu'emmitoufler, nous passerons bien la nuit... Dans le fond, le froid, c'est bien moins pire que de risquer de se faire scalper !


 

Pour répondre à la question de Mammie, Non... Stéphan ne mange plus autant de bonbons quand il conduit. Il mâche du Beef Jerky ! et ce depuis la Nouvelle Orléans ! Reste à savoir s'il va lui rester des dents d'ici la fin du voyage, où  s'il va les ramener dans un petit sac de Beef Jerky !?!

COMMENTAIRES :
Stéphan :"La petite ville où on est ce soir, c'est le 'Los Cocos' de Puerto Vallarta, version Cow-boys"
Maude : Dès qu'on prononce le mot Denver, elle se met à chanter ; "Denver ! le dernier des dinosaures..."
Myriam : "Moi veut faire couire mon  chatmallo !" (voir Marshmallow)

26 Avril

De Anasazi Indian village à Arches N'tl Park  de 10ºà 36º  323 km 4:30 hres

Ça a été assez froid merci, cette nuit, sans notre petite chaufrette électrique. Malgré que les filles étaient habillées comme des bonhommes de neige, je n'ai pas très bien dormi. J'avais peur de les retrouvé en hypothermie. Alors j'ai fait chauffé l'auto... pis là, j'avais peur de les retrouver axphyxiées au monoxyde de carbone... Alors j'ai arrêté l'auto et pensé à l'hypothermie !... Mère poule un jour, mère poule toujours !
La matinée fût par contre, très agréable. On fait notre toilette dans la rivière gelée, comme les indiens, puis le petit déjeuner, pas trop 'rushé', puis gossage de bâton de marche (Stéphan s'est acheté un bel insigne pour son bâton), pliage de lits, lavage de vaisselle etc.etc.

 

On visite ensuite le musée et le site archéologique et nous méritons un autre statu de Junior Ranger. On apprend comment les Anasazis et Hopis dormaient la nuit, dans cette vallée, sans chaufrette électrique et qu'il ne faisaient probablement pas de toilette dans la rivière...


 


Nous devons ensuite faire un peu de kmètrage, si on veut arriver un jour à Arches, but premier du voyage pour Stéphan. On traverse ensuite le superbe Park National du Capitol Reef, voyons à l'horizon le bel et bien connu Mont Ellen, arrêtons ci et là pour ramasser des roches pour notre collection et admirer le paysage, traversons une forêt toute enneigée à 9600 pieds d'altitude, où les filles sont très excitées de voir de la neige...?!?
Nous traversons ensuite un autre paysage du désert, différent des autres, mais encore une fois, décor du Far West à son meilleur. Les vaches sont laissées libres pendant des km et des km. Il n'est pas rare d'être obligé de s'arrêter pour laisser ces mesdames broutées sur l'asphalte...Mais ça fait le bonheur des toutounes assises en arrière... 


 

Soupons à Greenville, petite ville perdue (ça fait près d'une semaine qu'on a pas vu de grande ville), près d'un parc municipal où les filles peuvent aller se dérouiller les jambes. 
Reprenons de nouveau la route, avec un film pour les filles, et arrivons enfin à Arches national Park, vers 00:00 hres. Mais le camping est plein... Comme on n'est qu'à 4100 pieds d'altitude et qu'il fait 22 degrés, on peut se passer d'électricité pour la chaufrette et donc, de camping. On se trouve un stationnement, on ne sait pas vraiment où, puisqu'il fait noir, et on espère pouvoir y passer toute la nuit... Stéphan a très hâte de voir le paysage. Ça fait presque un an qu'il parle de voir Arches...Arches de nuit, c'est plutôt foncé !

COMMENTAIRES :
Stéphan :" Je  comprends pas pourquoi les américains vont visiter la Gaspésie... C'est pas ce voyage là qui va me réconcilier avec la Gaspésie... Moi j'aime pas la gaspésie..."
Maude : Il faut faire des devoirs (on est très en retard) :"J'ai mal au ventre... j'ai mal à la tête... "
Myriam : "La neige !!! ...On peut pas la manger pasque elle est poilue..." (L'hiver, on dit toujours à Maude et Myriam de ne pas manger la neige, car elle est polluée)

27 Avril

Arches N'tl Park  de 17ºà 40.5º    

Alors voilà, le stationnnement où nous avons dormi, appartient au Club des Lions de la ville de Moab. Nous y avons passé la nuit au complet. Mais Stéphan, n'a pas fermé l'oeil après le coup de fusil qu'il a entendu à 2.00hres du matin. Il est descendu plusieurs fois, paraît-il, mais je n'ai rien vu , rien entendu. Faut dire que la veille c'est moi qui n'avait pas fermé l'oeil...
Ce matin, nous nous rendons au centre touristique, en espérant pouvoir avoir un camping dans le park. Mais le camping est plein depuis 7:00 hres le matin ! Les gens font la queue, à 7:00 hres ?!? et bon nombre d'entre eux, s'en retournent bredouilles! Mais c'est pas tellement grave, la ville de Moab est à 75% des hôtels et des camping. Ils coûtent un peu plus, mais ont eau, douches, électricité et même piscine. Pas le park National... Le reste de la ville est particulièrement "cute".
Je me renseigne au centre touristique, pour avoir les endroits où l'on peut voir des petroglyphs. Il paraît que la vallée en est pleine. J'ai l'impression d'être la seule à m'intéresser à cela. Les trails pour s'y rendre on toujours des explications compliquées genre, sort de la Trail après le pont, tourne à droite au deuxième cactus, à gauche après le trou du lézard, contourne la grosse roche rouge et descend en arrière...etc.etc. Je me rend toute seule (parce que les autres ne sont pas intèrresés),à un endroit dans le style. Mais après avoir quitter la Trail, je me rend compte qu'il n'y a personne en avant, et que tous ceux d'en arrière restent sur l'autre Trail, et que j'ai oublié de mettre mes bas et mes running... Faut 'l faire : en plein milieu du désert, avec scorpions, lézards, tarantulles et compagnie en petites sandales de cuir. Je me trouve tout d'un coup, pas tellement intelligente, pour ne pas dire pas mal sans dessein. je n'ai pas le temps de regarder le paysage. Je ne regarde qu'où je met les pieds... Mais l'histoire se finit bien et je me retrouve avec de belles photos de petroglyphs.
Nous roulons ensuite à travers le parc des Arches. Les paysages sont, encore une fois, à laisser bouche-bée et nous sommes certains que c'est ici qu'ils tournent les émissions du Road runner et du Coyote.
Stéphan et Maude, se rendent en haut d'une trail pour voir la "Delicate Arch", pendant que Myriam et moi faisons un brin de ménage dans le camion en écoutant Caillou...

   

Nous nous rendons ensuite à Sand Arch, endroit conseillé pour les gens qui ont des petits enfants... Nous!
Tout le monde a un plaisir fou. Nous sommes à l'ombre du soleil de 40.5 degrés, entre deux murs bien droits, de pierres immenses, et il y a du sable fin comme à la plage, sauf que tout est rose (et il n'y a pas d'eau).Première chose à faire, enlever les souliers et se rouler dedans, jusqu'à ce qu'on en ait dans les oreilles...Myriam est au paradis, Stéphan adore ces paysages désertiques, prend des photos de tout et Maude essaie de grimper partout... Elle a du "qui retenir". Ça ne me prend que quelques minutes et une poussée dans le derrière, de la part de Stéphan, et me voilà rendue au dessus de l'arche. J'ai du être une chèvre de montagne dans une autre vie. J'escalade pieds nus ce rocher et j'adore ça ! Une fois arrivée en haut, j'aime tellement le 'feeling' que je ne veux plus redescendre.  Mais comme toute bonne chose à une fin, la mienne à une faim... Je n'ai pas apporté de nourriture et c'est l'heure du souper... Il faut malheureusement redescendre... 


 

La journée a étée chaude et creuvante. Voyez plutôt Maude qui est tombée endormie cette après-midi. 

Nous trouvons, avant le souper, un camping avec piscine. Les filles s'en donnent à coeur joie... Ça fait tellement de bien après cette chaleur torride et tout ce sable rose, dans les narines. 
Bon petit souper dehors, crème glacée achetée dans petit dépanneur, coup de téléphone à Normand et Céline, bonnes douches chaudes, question de gratter le chlore, le sable, la crème solaire et dodo bien mérité. 

COMMENTAIRES :
Maude : "Au secours ! j'ai du sable dans mes culottes !... "

28 Avril

Arches N'tl Park à   de 24ºà 33º 167 km 2:00 hres 

Le dodo a été complet pour tout'l monde cette nuit. Nous plions bagages assez rapidement, ce matin, car nous voulons participer à une Trail guidée par un Ranger, sur : comment y faisaient pour survivre les anciens.

 

Ça a été, de loin, la plus intéressante des activités que nous ayons fait avec un Ranger. Un vrai Ranger ! ancien hippie des années '70, qui trippe sur la nature, Le gars a déjà été piqué 2 fois par des scorpions, et a déjà eu une tarantulle comme petite amie... Il nous implique dans son activité en nous disant, en partant dans la Trail, que toute trace de société moderne vient de disparaître... Nous sommes dans le désert, nos vêtements et nos souliers finiront par s'user et nous devrons subvenir à nos besoin pour le temps qu'il nous reste à vivre. (C'est à ce moment que Stéphan, cherche une plug pour recharger ses batteries rechargeables !?!...). Nous sommes un petit groupe d'environ 15 personnes (allemands, Indous, Québecois et américains) et chacun essaie de trouver des solutions pour tout'l monde. C'est super le fun. Pendant 2:30hres dans la chaleur du désert et le sable qui nous souffle dessus, nous cherchons des solutions et apprenons pleins de façons de trouver eau, nourriture, outils, vêtements, ombre, abris, etc.. Nous apprenons très vite que dans le désert, on a tous besoin les uns des autres.  Nous réalisons que dans peu de temps, nous ressemblerions, nous aussi, à des indigènes. Tout d'un coup, nous avons beaucoup de respect pour ces ancêtres, et nous ne les considérons plus comme moins intelligents que nous, au contraire...


   

 
Stéphan et Maude, apportent leur lunch et font une autre Trail pour voir d'autres Arches. Ils reviennent épuisés ...
Moi, je reste avec Myriam qui a besoin d'ombre, de manger et de boire. C'est difficile de lui faire porter son chapeau très longtemps. Et, elle n'aime pas tellement qu'on lui mette de la crème solaire à tous les 3/4 d'heure. 
Nous décidons, de retourner au sable rose d'hier. Les filles ont tellement aimé ça, puis ce n'est pas tellement loin. Mais il y a tellement de vent qu'on est littéralement pris, dans une tempête de sable. Myriam, n'a plus de fun. C'est comme si on se faisait 'sanblaster'. Et comme elle est à deux pieds du sol, elle en a plein les yeux, la bouche et les oreilles. Je la prends dans mes bras, pour retourner au camion, où elle s'endort épuisée. 
Maude va chercher sa badge de Junior Ranger, après avoir complèter toutes les activités requises, dont ramasser un sac de rebuts trouvés dans le Park !?! 
Comme je 'capote' sur les petroglyphs de la région, Stéphan, me débarque à deux endroits différents, au bord de la rivière Colorado, pour que j'admire et prenne des photos. (Dont un que je n'ai jamais trouvé, malgré les explications de deux rangers. En plus, c'était celui qui datait de 1500 ans AV.JC. ! Je crois que j'ai dû manqué le tournant après le 2ième cactus en fleur ?!!!).
Puis, on va laver notre West, parcequ'il a changé de couleur. Stéphan et moi, profitons d'une douche de 'car wash' pour se débarrasser de tout le sable. Je crois que ça y est ! on devrait presqu'être officiellement "hippie" !

On passe par l'épicerie pour se faire un petit souper vite fait, qu'on mange en roulant. Les filles regardent un film, puis on traverse au Colorado. Bye Bye Utah ! Nous passerons la nuit au centre de bienvenue du Colorado. Nous lavons les filles à l'eau chaude et à la débarbouillette pour enlever les traces de 'sanblastage' et pour éviter le grattage qui a déjà commencé... Enfin! Il est persque minuit... La journée a été longue, et le dodo sera bien mérité !

COMMENTAIRES :
Stéphan :" On aura peut-être pas vu de scorpions, mais au moins, on a jasé avec un Ranger qui s'est fait piqué deux fois !" 
Maude : "J'ai mal aux jambes !...(elle a marché sur des trails, environ 4 heures) 
Myriam :"Veux ma'ché !... Veux aller à terre ! (Stéphan l'a eu sur son dos pendant presque toute la première trail qui duré 2:30hres)