Semaine de 15 au 21 avril (5)

15 Avril

Legoland (suite) à Los Angeles  26º 180 km 2:30 hres

À la demande de certains lecteurs curieux, (qui se reconnaîtront sûrement) voici une photo de notre champ de bataille, l'intérieur du West. Le soir, après une journée très remplie, ce n'est généralement pas très très joli à voir... Mais rassurez-vous, le matin on plie sacs de couchage, pyjamas, oreillers, lits et on repart presqu'à neuf, comme si y'avait jamais eu de bataille. Ça commence comme ça tous les matins, puis ça se termine presque pareil, tous les soirs... Mais c'est entre les deux que ça devient intéressant !..

Legoland, jour 2. Les filles ont très hâte d'y retourner...
Aujourd'hui, on en profite pour aller jouer dans les millions de blocs. Myriam joue avec des Duplo dans une salle spéciale pour les plus petits enfants. Le coin tracteur, le coin tuyaux, et le coin méga gros blocs l'attirent plus ou moins. Mais les trains !... et les animaux !... Voyez plutôt ! 




 

Stéphan et Maude, construisent des bolides de course aérodynamiques qui devront se mesurer aux bolides d'autres touristes. Celui de Stéphan a des hélices qui tournent, de chaque côté (c'est très joli, mais ça ne remporte pas de prix-vitesse aux essais), tandis que celui de Maude a l'air d'une navette spatiale... Ensuite, nos deux compères mettent sur pied un dinosaure articulé qui marche debout quand on pèse sur un bouton !...Bref ! je crois que c'est mission accomplie... Maude vient d'attraper la fièvre des legos. Son père en est très fière (je sens qu'il faudra faire ré-hypothèquer la maison, ou en acheter une, en blocs lego pour satisfaire leurs imaginations...) 


     

Il a fallu plus de 16 millions de blocs pour recrèer un tour des États-Unis, tout en  lego. Tout est impressionnant, en mouvement, en musique et en plus interactif. Autant  les manèges, que les décors. Il y a même un tour de bateau, style "accessible à tous" très tranquil et paisible, ou les touristes qui sont au-dessus des ponts peuvent faire sauter des genre de torpilles sous-marines, pour arroser les touristes, qu'ils ne connaissent même pas.  On s'y amuse bien, on fait encore des manèges interactifs, on y déjeune, dîne, soupe et magasine les souvenirs.

On reprend la route vers 20:00 hres, en direction de Los Angeles. On trouve un petit camping tranquil mais très dispendieux (on aurait dû mieux vérifier...) dans le coin de Malibu Beach... Encore ce soir, on s'endormira au bruit des vagues... Yééééé!  

COMMENTAIRES :
Stéphan :" " 
Maude : " "
Myriam
: "Moi veux pas m'en aller de Legolan !"
(puis plus tard dans la soirée) "Moi, j'ai goût aller dans not' maison... Mes toutous pis mes bébés y sont pa'ti, pis moi veux voir mon bébé avec un chapeau "...
(puis, plus tard encore, en lui montrant les lumières de la ville de Los Angeles, dans la nuit ) "Oui, c'est beau Los Angel... ...Est-ce qui en a des toilettes, à Los Angel ?..."...

16 Avril

Malibu Beach, Los Angeles  22º    

À comparer aux trois dernières journées, disons que celle-ci a étée plus ou moins ordinaire. Comme nous n'avions plus rien à nous mettre sur le dos, personne, on a bien été obligé de passer quelques heures à faire du lavage, sèchage, pliage et rangeage. On prend nos douches, toute la gang, parce que ça commençait à sentir le petit coin-coin dans le West... Bon ! voilà la moitié de la journée qui vient de sauter à rien faire de vraiment intéressant quand on est à Malibu Beach !...
On trouve un autre camping pour la nuit, un State Park, cette fois, c'est moins dispendieux. Il y a bien une plage, mais bien différente des plages paradisiaques du début de notre voyage... Elles sont plutôt comme ce que moi je connais de la côte pacifique... Rocailleuses, venteuses, odorantes de vie marine, froides, mais super intéressantes à découvrir.
J'inicie les toutounes à la chasse aux crabes miniatures. C'est super le fun, un peu dangeureux, surtout pour Myriam, qui se promène chambranlante sur les roches glissantes pleines d'algues, mais très instructif. 
À ma grande surprise, Maude veut prendre un crabe, qu'elle trouve "cute"... (Il faut dire qu'ils ne sont pas plus gros que mon plus petit ongle, et en fin de compte, peut-être  qu'ils le sont, "cutes").
C'est avec éclat et fièreté qu'elle réussit à en prendre un ! Je lui avait dit qu'ils n'étaient pas plus méchant que les grenouilles de chez nous... Hummm! Faudra que je ré-essaie cette technique en Arizona, avec les 'co'pions', vu qu'on doit y retourner cette semaine...
Une dame, vient nous montrer une grosse étoile de mer mauve et un petit oursin qu'elle a prise quand la marée était basse et qu'elle est sur le point de remettre à l'eau.
On fait un peu de cerf-volant indien, puis on abandonne un bon bout de notre corde toute emmêlée dans un tas d'algues qui traînaient sur le sable.
Myriam est folle comme un balai. Elle gratte le sable, les fesses dans les airs, comme un petit chien, se retourne, fait deux ou trois tours sur elle même, et recommence à gratter... ?!?
Maude, on ne la voit pas. Elle se promène, en soulevant les roches,  inlassable, à la recherche de petits crabes...
Puis y'a l'épisode du voisin d'en face, que Stéphan a aidé à déménager sa table de pique-nique, qui 'pète' une crise d'hypoglycémie qui fait venir les pompiers, la police et les ambulanciers (d'après Stéphan, même les gardes-côtes étaient là.).
Puis on s'amuse à regarder les surfers qui glissent sur les vagues. Myriam les suit comme il faut des yeux, et trouve ça bien drôle de les voir bêcher en finale. 

 
   

Ensuite, y'a les bains, pyjamas, souper dehors, vaisselle, dépliage de lits et enfin dodo !
Bref ! comme je disais... petite journée peut-être pas si ordinaire que ça, après tout... 

COMMENTAIRES :
Maude : " J'ai attrapé moi même, un crabe ! et j'ai bien aimé jouer avec les roches."
Myriam
: (joue depuis 20min. avec une corde et un chien imaginaire. Puis, tout d'un coup, elle l'écrase à plusieurs reprises, en y mettant tout son poids :
" Je l'ai écrasé mon chien... y'était dégueulasse !..."
... ok ?!?...

17 Avril

De Los Angeles à Las Vegas, Nevada  de 13ºà 29º 562 km 6:00 hres

Aujourd'hui, pas de chance. C'était notre dernière chance d'aller à la plage, dans l'Océan Pacifique, mais il vente et il pleut à boire debout. Les vagues sont tellement violentes, que même les surfers n'osent pas. Alors oublions le Body board pour quelques mois !...Nous quittons Los Angeles, sous la pluie. On ne voit même pas dehors tellement il pleut et que les vitres sont embuées.
Notre destination aujourd'hui, Las Vegas. En principe, il devrait faire beau, c'est dans le désert...On roules 6 , 8 heures. Mais toujours pas de chance, on roule avec les nuages. Nous traversons le désert. Stéphan est déçu. Il croyait voir le Sahara et du sable à perte de vue, comme dans Tintin. C'est un peu différent. Il y a de la végétation et parfois même des arbres. 
Moi je suis déçu parce que le nez de notre Westfalia pointe déjà en direction de la maison et que je réalize que ce beau rêve à une fin et qu'on la commence...
On arrive à Vegas, vers 7:00 hres. Il ne pleut pas. Nous passons sur la strip, pour montrer à Maude tout ce que nous avons visité en Novembre dernier, et tout ce dont nous lui avions tant parlé. Demain, nous irons à telle place, nous ferons telle chose, et verrons plein de belles affaires. Nous nous dirigeons directement au RV parking de Circus, Circus (les deux doigts dans l'nez, car nous avions sondé le terrain, en Novembre dernier, quand nous restions à l'hôtel, Circus.Circus... À bien y penser, on est pas mal chanceux !...) 
Je prépare le souper pendant que Stéphan, Maude et Myriam sont allés faire quelques manèges. Nous soupons au spaghetti dans l'auto, et on couche Myriam qui est malade (Je crois que la plage d'hier était trop froide) Elle s'endort pendant la vaisselle, pleine de fièvre, de tylenol et compagnie. 

 


Je retourne au casino, avec Maude, car les spectacles de cirque sont au 1/2 hres et gratuits. Elle a beaucoup de plaisir, jusqu'à ce qu'elle dépense tous les sous que son père lui a donné pour jouer dans les jeux a toutous. Cette fois, pas de chance, elle les perd tous et pas de toutou grenouille...Ça nous mérite quelques larmes, mais elle finit quand même par s'endormir... 
...Il pleut !... on est dans l'désert !.... y'é pas supposé pleuvoir dans le désert !.... je pense que c'est pour rendre notre retour plus pénible. Mais ça c'est pas trop pire.... Le pire, c'est que Stéphan est parti joué tout seul !.... Il est 23:35 hres...ça c'est dangeureux ! Bon ! ok. il n'a pas apporté tous ses sous, mais il a apporté ses cartes de crédit !!!... Nous verrons demain, si nous devons rentrer su'l pouce !...

COMMENTAIRES :
Myriam : "Maman, est-ce qu'on est bientôt a''ivé à la maison ?" (hummm!... ça va être long !)

18 Avril

Las Vegas  de 13ºà 20º 0 km  

Et bien non ! On ne rentre pas su'l pouce. Il a été très raisonnable... 
Aujourd'hui, 2iême journée un peu décevante. Il vente à écorner les boeufs. Il a venté d'ailleurs, toute la nuit comme ça. Le Westfalia, moins aérodynamique lorsqu'ouvert, brassait comme un navire à la dérive... Tous les spectacles qu'on avait tellement hâte de montrer à Maude et Myriam, ont étés cancellés. Les vents étaient  trop violents pour un volcan en éruption, ou des fontaines de cents pieds à 50 pieds de la "main" ou encore pour des acteurs pirates suspendus en haut de leur mât. 
Le souper théatre qu'on voulait voir avec les filles étaient "sold out". Vraiment pas de chance. On a visité le musée des M&M's, vu l'hôtel Excalibur, le Paris, MGM et Treasure Island.
Myriam a fait de la fièvre toute la  journée, mais a réussi à nous suivre, quand même, bourrée de tylenol, dans son petit carosse.
On a marché, puis on a marché et encore marché. 
Nous retournons à l"hôtel Circus Circus, pour souper, et profitons de quelques spectacles gratuits d'acrobates pour les filles, question de pouvoir dire que la journée n'a pas étée complètement ratée.

   

Stéphan a un ongle d'orteil arraché, Maude une cheville tordue, moi,  une grippe qui commence et Myriam, qui l'a comme il faut... La queue coupée, les oreilles arrachées as-tu 'fret', as-tu 'fret'  mon minou ?!?....
Bon ! enfin ! Le vent est enfin tombé ce soir tard. Espérons que demain les spectacles auront lieu et que le moral et le physique seront au rendez-vous...

19 Avril

Las Vegas à Hoover dam  de 13ºà 26º 0 km  

Journée réussie ! Comme le vent avait baissé, la veille, on a très bien dormi, nous sommes levés assez tard, avons pris notre temps pour pacter, déjeûner, et profiter de la douche. Myriam est encore un peu malade, alors on l'a plus souvent dans les bras. Nous profitons de l'hôtel Circus, Circus en regardant plusieurs spectacles, dont équilibristes, jongleurs et clowns. Myriam apprécie beaucoup, tandis que Maude a plus de plaisir à jouer dans les jeux pour ramasser des 'tickets'  et gagner des prix. Stéphan et moi, étirons du temps à jouer au 5 cents, chacun notre tour, car les enfants n'ont pas le droit d'arrêter autour des machines à sous.
Ensuite, nous partons à l'aventure : d'abord, le Luxor, pyramide magnifique avec des fontaines, des chacals, des sphinx, des obélix (euh! non ! obélisques) et des statues géantes de Toutankamon et compagnie. 
Puis, il y a le souper au Excalibur avec chevaliers en armures et dragons. 
Ensuite nous regardons le spectacle de pirates avec effets pyrotechniques, coups de canons et même un bâteau trois mâts qui coule devant nos yeux.  
Nous nous dirigeons vers le Mirage, pour voir un volcan en éruption .!..
Puis, pour terminer nous nous rendons au Bellagio, pour  regarder le spectacle de fontaines sur fond musical. C'est tellement grandiose et impressionnant qu'on décide de rester pour le spectacle suivant.
Myriam nous suit tant bien que mal, mais on se rend compte qu'elle n'aime pas beaucoupr le sac à dos qu'on lui a acheté, elle est rendue un peu trop grande... Puis, elle est encore un peu malade. Elle tombe endormie, avant même qu'on aie eu le temps de déplier les lits. Maude ne tarde pas non plus, et s'endort sur le banc du chauffeur...
Nous conduisons jusqu'à Hoover Dam (après avoir déplacer Maude... !?!), question de pouvoir dire qu'on est sorti de Las Vegas.  Ça a été difficile, cette ville nous ennivre et nous vide les poches dans le temps de le dire...

20 Avril

De Hoover dam au Grand Canyon  de 22ºà 33º 437 km 5 hres

Nous avons dormi dans le stationnement d'un parc gouvernemental. Le lever fût assez tôt du fait que nous étions dans un coin réservé pour les rassemblements de groupes, et que ce matin, un groupe  de jeunes partaient en excursion sur l'eau. Nous avons donc suivi le cours de "survie en Kayak 101" à 7:30  a.m., qui se donnait à huit pieds de l'endroit où nous avions jeté l'encre pour la nuit...
Nous avons une petite idée de l'endroit où Julie nous a appelé ce matin, alors voici des photos pour lui donner une idée de l'endroit d'où nous l'avons rappeler...

  
 

En se rendant au centre touristique du coin, nous apprenons que ce merveilleux lac, où nous sommes, en plein milieu du désert, est fabriqué :
Hoover dam, c'est le barrage qui alimente et qui fait vivre Vegas. C'est le détournement de la rivière Colorado et c'est aussi l'engloutissement de plusieurs villages abandonnés du désert et de richesses de cultures amérindienne. On pourrait passer des jours dans ce désert-oasis, à voir et apprendre pleins de choses sur les désert, les cactus (qui sont tous en fleurs..c'est très impressionnant), les volcans, la centrale hydro électrique et la culture indienne, mais comme on a des enfants en bas âge, on nous conseillé d'aller jouer sur le bord de l'eau... ?!?... C'est ce qu'on fait !... La plage, est une plage de roches volcaniques. Il faut donc porter des souliers dans l'eau. C'est moins salissant que le sable blanc de la Floride, mais c'est aussi légèrement moins amusant. Maude, ne fait pas la différence et se baigne malgré tout, à 65
º F.


La "Ranger" qui sait que nous voulons aller au Grand Canyon, aujourd'hui, nous averti très sérieusement que c'est au moins 5:30 hres de route... Nous ne rions pas directement d'elle, mais lui disons très poliment que nous venons du Québec, et que nous venons de passer les 5 dernières semaines sur la route...(5:30hres !... Est -tu bonne elle !)

Pour se rendre au Grand Canyon, la route est belle... Ah ! que la route est belle, belle, belle à Berthier... euh ! non! en Arizona. Stéphan commence à "tripper" il aime beaucoup les paysages du désert. Moi, j'avoue que je trouve ça très jolie, mais je ne suis pas vraiment dans mon élément...Mon élément à moi, c'est l'eau... et dans l'désert, ...c'est plutôt maigre...

Nous arrêtons pour souper dans un Burger King avec parc pour enfants, sur la route 66. Les filles commencent à en avoir plein l'casque des montées et descentes à 35 degrés qui nous jouent dans les oreilles et jusque dans les sinus.
On continue la route avec comme diversion, les Aristochats. On arrête vers minuit au Grand Canyon.  Il faut conduire lentement parce que les wapitis se promènent comme rois et maîtres, ici.

On à oublié de vous présenter Big Al, le compagnon de route de Stéphan, depuis Disney. Quand il ne regarde pas par la fenêtre, il console les petits bobos, et parfois, il aide à trouver les rêves...il a beaucoup de compétition avec Boussole, le toutou de maman... Big Al, a eu très chaud aujourd'hui avec son gros manteau de fourrure, mais il sera très confortable cette nuit...

 

COMMENTAIRES :
Maude : Quand c'est le temps de faire des devoirs ;" J'ai mal à la tête !"
Myriam
: " Moi, veux aller dans camion" ...Enfin !...Mission accomplie !

21 Avril

Du Grand Canyon à Flagstaff  de 12ºà 28º 199 km 3 hres

Bonne Fête Ralph ! (Pour nos lecteurs qui ne connaissent pas, c'est mon petit frère...)
Après un bon dodo, nous partons pour la visite du fameux Grand Canyon, une des septs merveilles du monde. J'explique à Maude, assez vulgairement, ce qu'est la grande "craque" que nous allons voir. Je suis agréablement surprise, encore une fois, de voir qu'elle s'y intéresse. Nous entrons dans le parc ($20.00 U.S. pour stationner et prendre quelques photos?!!?).
Mais notre West boucane en bleu de l'échappement (tout à fait comme le dessin du Westfalia, sur notre site Web ?!?...) Il faut probablement faire changer l'huile. Stéphan se rend au garage le plus proche, pendant que les filles et moi, cassons la croûte et regardons un film documentaire sur le Grand Canyon.
Nous rejoignons stéphan, qui n'a pu faire réparer.
Nous allons quand même faire une petite trail, vu qu'on est à l'intérieur du parc, pour voir cette fameuse merveille.
 

   
 

Maude, est en mission. Elle veut devenir "Junior Ranger" et doit complèter un questionnaire sur ce qu'elle voit, entend, et doit protéger en tant que Ranger des Parcs Nationaux des États-Unis d'Amérique... Elle se fait attester Junior Ranger, jure solennellement de protéger... bla, bla, bla Bref! elle reçoit un certificat et une "badge" de Junior Ranger du Grand Canyon. Elle a appris beaucoup de choses intéressantes, et maman aussit "trippe". C'est vraiment super intéressant au point de vue géologie, faune et la flore, archéologique et histoire humaine. On a même appris des nouveaux mots : "pictographs" et "petroglyphes". 
Le seul hic, c'est que Myriam, elle ne s'y intéresse pas beaucoup, et rend la vie difficile à son père qui la porte sur son dos. Pas question de la laisser marcher... La 'drop' est de plus de 7000 pieds !! et aucune barrière ne protège les touristes. En plus, le vent est fort... Tellement fort, que la casquette de Myriam s'envole et attéri environ12 pieds plus bas. Je ne tiens pas particuliérement à cette casquette, mais elle me vaut une petite excursion, seule, avec les serpents sonnettes et la falaise. C'est juste assez d'émotions et d'escalade pour me faire savoir que j'adorerais partir en excursion guidée, évidement, dans le Grand Canyon. Mais ce sera pour une autre fois peut-être...
Nous sortons du parc, il est cinq heures moins l'quart, et Vendredi... Le plus proche garage est à 1 heure de route et sur la route inverse de notre chemin. On a pas beaucoup de choix... On ne sait pas vraiment ce qui cloche avec notre véhicule, mais la fumée bleue qui en sort, ne nous donne pas beaucoup de choix. Nous ne pouvons continuer dans les routes difficiles vers les autres canyonsé. Nous revroussons donc chemin et irons visiter Flagstaff, ce soir. C'est un trés joli village en montagnes, à 7000 pieds d'altitude. Notre camion s'y est rendu, mais est attendu chez le 'doc' demain première heure.
Ce soir, souper et dodo au KOA de Flagstaff, parce que c'est trop froid pour coucher sans la petite chaufrette électrique. On a même vu de la neige en s'en venant, et la montagne qui veille sur la ville est ornée d'un chapeau de neige ! Brrr ! J'aimais beaucoup mieux le niveau de la mer...