Semaine de 1 au 7 avril (3)

1 Avril

New Orleans à Bâton Rouge 20º à 25º 165 km 2 hres

Ce matin, petit réveil tranquil au KOA. Stéphan prend le temps de ré-essayer de downloader les e-mails et le reste du site. Hier, ça a été difficil. (Jusqu'à 00:00 hres). On s'habille et déjeune sans presse. Et, le plus important, il faut se doucher toute la gang. Les douches ici, sont de luxe et on ne sait pas à quand la prochaine, vu qu'on a l'intention de continuer le voyage avec moins de campings payants. Nous nous rendons au quartier français de New-Orleans, pour dîner. Au menu, rien de moins que soupe Gumbo, alligator, tabasco et band Dixieland. Les "toutounes se bouchent les oreilles pour commencer, mais s'apprivoisent tranquilement à cette drôle de musique qui, en fin de compte, n'est pas si désagréable que ça. À la fin du repas, elles dansent au son de la musique avec une bouchée d'alligator dans la bouche...

 

Nous nous promenons sur Bourbon Street, où le trois quart des boutiques ne vendent que de la bière et des Daiquiris que les touristes et les locals boivent librement sur la rue.Certaines boutiques font 3'x4' ?!?...(voir photo ci-dessus). Nous  visitons quelques boutiques Voo-doo et  ramassons quelques souvenirs au French Market.  Aprés avoir regardé un amuseur publique très comique, nous reprenons la route vers Bâton rouge. Nous gaspillons une bonne demie-heure à chercher une place pour dormir, quand enfin, le GPS nous indique un Wal-Mart  pas tellement loin. Quand Myriam voit la pancarte de Wal-Mart elle s'écrie :"yé !... Wal-Mart !" Ce qui veut dire, dans notre patelin de nomades : "Home Sweet Home !..." 

COMMENTAIRES :
Stéphan :"Suite à plusieurs tests pour downloader le site, via FTP, sur sympatico, je m'aperçois que je ne peux pas le faire par mon provider : plan B, je e-mail le tout à Pat qui fait le up-date de chez eux..." 
Maude : "Un monsieur dans une boutique m'a donné un paquet de gomme balloune d"oeufs de poissons. J'étais très contente que quelqu'un me donne quelque chose, vu qu'hier, quelqu'un a donné un collier de perles à ma soeur..."
Myriam
: "Où on s'en va, maman ?" ...Ben, euh! en voyage... "Yé !... on s'en va chez Mickey !" Ben, euh!  non, on s'en va voir d'autres choses... "Yé !... on s'en va à la plage !" Ben, euh ! non, pas vraiment, on s'en va juste ... en voyage... (Si quelqu'un`a une idée pour m'aider à expliquer à un enfant de 2 ans, que nous ne rentrons pas à la maison avant 6 semaines et que nous n'allons pas voir ni Mickey, ni la plage j'apprécierais beaucoup les commentaires !?!)

2 Avril

De New Orleans à Houston (Texas) de 25ºà 18º 513km 6 hres

Ce matin, l'ordinateur nous indique que nous avançons l'heure. Nous partons donc, dans le but de traverser la Louisianne et de se rendre au Texas. Dans le bout de Lafayette, nous décidons de quitter l'autoroute pour prendre la "scenic road", question de voir du pays...C'est moins bon, au point de vue temps/millage, mais c'est drôlement plus intéressant que de voir de l'asphalte. Nous admirons des plantations  et des entrepôts de riz à perte de vue,  des puits de pétrole tout rouillés mais toujours en action, des réservoirs d'eau semblables à ceux du Roadrunner, des aigrettes blanches, des hérons des faucons et à notre grande surprise, plein de noms de rue français, style Avenue Nord, Leblanc, Thibodeaux, Daigle. Certaines affiches ont même de petits bouts en français : "C'est bon crawfish" ! (l'affiche de Richard's Boudin, exprime  de façon remarquable ce qui reste du français dans cette région.)

   


On déjeune, on dîne, on fait des devoirs d'école, on regarde un film, on fait du macramé (Stéphan fait un petit bracelet pour Myriam, et moi, un pour Maude) en roulant toujours, bien entendu ! On traverse au Texas, à 13:30hres... Aurevoir pays de Jean Laffite, Cajuns,Créoles, bayous et autoroutes perchées au-dessus de l'eau.

  


Après des pluies torrentielles, où plusieurs autos sont obligées de s'arrêter sur la route, parcequ'on y voit pas trois pieds en avant, nous arrêtons vers 17:02 hres, au soleil, dans le parking du State Park de Lake Houston, (1/2 hre au Nord de Houston) parce que le bureau vient de fermer. Nous sommes très impressionnés des installations de ce State Park.: Pour ce rendre au 'petit coin', nous devons marcher environ 1 km dans un boisé complètement désert et inconnu, et traverser un petit pont d'environ 20 pieds de haut. (La vessie de Maude n'apprécie guère cette petite aventure et la pancarte du bas, ne nous rassure pas du tout de l'endroit ... Après  un bon souper, nous décidons de faire une excursion enrichissante et excitante : Nous partons, tous les quatres, dans le presque noir, pour accompagner papa, à sa douche journalière. Inutile de dire, que personne d'autre n'a accepté de se doucher en plein air, dans le bois désert, la nuit, avec les serpents. Mais Stéphan, affirme que c'est sa meilleure douche depuis le début du voyage. Maude, apprend qu'il faut métriser sa peur, dans le noir. Myriam, pleine d'instinct, sait qu'il faut crier très fort, pour éloigner les indésirables, si on se retrouve seule dans le bois; et moi, je jure que même un million de dollars ne me convaincraient pas de retourner seule au toilette cette nuit. (Je trouverai bien une autre solution...)   

    
   


On croyait bien dormir cette nuit, loin des stationnement bruyants de Wal-Mart, mais plusieurs violentes tempêtes se sont acharnées sur nos têtes. Nous n'avions jamais vu autant d'éclairs et entendu autant de tonnerre. De 00:00 à 6:00 hres du matin, c'est comme si on avait laissé la lumière allumée et dormi dans une discothèque ! On est arrivé le soir dans une forêt, pour se réveiller le lendemain matin, dans un bayou... Maintenant, on sait c'est quoi leur problème à Houston...

3 Avril

Space Center, Houston à Austin de 14ºà 20º 259 km 3 hres
Nous décidons, ce matin, d'aller visiter le Space Center de Houston. Ça tombe bien, le temps est incertain, et ils ont un kid's Space Center, à l'intérieur. On s'amuse bien toute la matinée à faire des expériences style Nasa et les filles trouvent pleins d'activités, chacune pour leur âge. Nous visitons dans l'après midi, les salles de contrôle, présente et future, des communications dans l'espace, les salles d'entraînement des astronautes, des répliques et des vraies vieilles fusées. Je suis ravie de voir que la curiosité de Maude a été piquée  et qu'elle s'intéresse à cette vie dans l'espace. ("Maman...comment y font pour faire pipi les astronautes si les liquides flottent dans l'espace ?"...) Le tout, lui fût très bien expliqué lors de la démonstration des activités courantes du Space Lab. 
Une petite exposition sur la parade des UFO de Roswell nous initient à ce dôle d'univers, puis nous terminons la visite avec un film Imax sur les astronautes. Même Myriam, regarde le tout avec intérêt.



  
  

En soirée, nous allons au Boardwalk de Kemah, non loin de là. Superbe ! J'en ai jamais vu d'aussi beau et aussi chic (et j'en ai vu plusieurs...Même après Disney, je trouve ça très impressionnant) ! Dans le parc pour enfant, les filles ont droit à un manège chacune. Mais Maude, préfère jouer à un jeu de chance ( voir les grenouilles en rubber qu'on fait sauter dans des Nénuphars flottants en tapant dessus avec un marteau... classic, mais évidemment impossible...) On l'averti, en long et en large, qu'elle ne gagnera rien, que personne ne gagne jamais rien à ce jeu, et que ce n'est pas l'habileté ou la précision qui changera quoi que ce soit à ce jeu gobbeur de sous. Elle a droit à 4 grenouilles, parce qu'elle est toute petite et que de toute façon, 2, 4 ou 10 grenouilles ne changeront pas grands choses à ses chances de se mériter une belle grenouille en peluche...La première grenouille tombe à côté de son marteau, la deuxième sur les pieds du petit commis, la troisiéme dans l'eau et la quatrième atteri confortablement dans un nénuphar et lui mérite sa grenouille en peluche...Elle a de la chance plein les culottes! ...Mais comment on va lui expliquer ça, la prochaine fois qu'elle va nous demander $2 U.S. pour jouer dans ces jeux d'attrape-nigauds ?!?

On soupe chez Joe's Crab Shack, et cette fois, on mange du crabe et des fruits de mer. C'est très bon ! Mais Myriam n'aime pas la présentation du crabe fourré dans sa carapace originale...
On roule ensuite jusqu'à Austin, pendant que les filles dorment à l'arrière. La barrière du State Park est encore fermée, parcequ'il est 23:00hres. Nous restons dans le stationnement et verrons demain ce que ça à l'air.

COMMENTAIRES :
Stéphan : J'ai été surpris de voir que dans la salle de contrôle de Houston, ils utilisent des ordinateurs Compaq et logiciels standards (J'pense pas qu'ils utilisent la version béta de Windows 2000). En passant, c'est pas des Sun !
Maude :"J'ai bien aimé l'expérience avec le ballon de plage au Space Center, et je suis tellement contente de ma grenouille en toutou... elle s'appelle Quenouille." ...(Ouais !...Ouais!...Ouais... on sait !)
Myriam
:"Où on s'en va, maman ?"... en voyage... Aimes-tu ça toi, les voyages ? "Non !"... Aimerais-tu mieux qu'on retourne à la maison ?... Maude irait à l"école et papa irait travailler ? "Oui...Moi, je pourrais aller à la gua'de'ie..." (Hmm...Engagez-vous qu'y disaient !...)

4 Avril

entre New Braunfels et San Antonio 11à 25º 251 km 3 hres
La nuit passée, nous avons entendu une horde de loup hurler (ou coyotes, ch'é pas si y se tiennent en gang, eux aussi). Ils étaient, à l'oreille, bien entendu, au moins sept ou huit. Ça a été la nuit  la plus froide et que nous ayons jamais couché, dehors. Ça a du descendre au moins jusqu'à 7º. Pas chaud, pas chaud ! ...
Nous nous réveillons près d'un terrain de pratique de golf, à l'entrée du State Park. Nous remballons encore le tout, pendant qu'il en est encore temps et qu'il n'y a pas encore de balle dans le 'windshield'. Nous déjeunons non loin de là, dans un champ avec les vaches à cornes du Texas.  Notre but, aujourd'hui, se rendre au grottes de New Braunfels. 
Nous y arrivons finalement, à 16:15 hres. Le dernier tour partait à 16:00hres. Je demande au "manager" si on peut passer la nuit dans son stationnement. Il me répond qu'il n'a ni eau , ni électricité, que la barrière du parc ferme vers 18:00hres et qu'après ça personne ne peut ni entrer, ni sortir. Mais que si on n'a pas besoin de rien, qu'il n'a aucune objection à ce que nous restions.. . Nous nous faisons donc enfermer dans ce magnifique endroit tout à fait pittoresque et typique des paysages Texans. Les installations extérieures pour les enfants, emballent les filles, surtout qu'elles sont seules et complètement libres. Vu que ce sont des grottes, ils ont installés  une espèce de petite rivière artificielle pour chercher des pierres précieuses. Nous avons beaucoup de plaisir à faire de la prospection. Nous trouvons des poussières de pointes de diamand, améthyste, émeraude, pyrite (en passant, c'est très jolie. Je sais pas pourquoi ils en font tout un plat à St-Bruno ?!?...) etc. Maude et Myriam adorent trouver tous ces petits bijoux dans la boue et dans l'eau...Bon, d'accord ! J'avoue que moi aussi je me suis laissé prendre à ce petit jeux... Qui sait, on trouvera peut-être de l'OR !!...

 
       
 
        

COMMENTAIRES :
Maude : "J'ai pas beaucoup aimé faire la route, mais j'ai aimé trouver des pierres précieuses, dans l'eau et j'ai bien hâte d'y retourner demain matin."
Myriam : "Moi, veux aller sur le dinosaure..."

5 Avril

Les grottes à 1hre passé San Antonio 12ºà 30º 164 km 2 hres
Nous avons très bien dormi et sommes prêts à affronter les cavernes de "Natural Bridge". Petit tour de 1:30 à l'intérieur des grottes magnifiques. Maude est très impressionnée mais à de la misère à prononcer les mots stalagtites et stalagmites (ch'é même pas si c'est comme ça que ça s'écrit). Elle apprend beaucoup et pose des questions. Myriam, par contre, a étée un peu plus de trouble (fallait s'y attendre 2 1/2 ans) On nous averti, à plusieurs reprises, que toucher au murs pourrait nous coûter très cher.`Ça prend tout notre petit change pour la retenir à deux mains...Nous visitons l'anti-chambre, puis la chapelle, puis le trône du roi etc.etc. Bref ! nous descendons 180 pieds sous terre pour être émerveillés et impressionnés par la nature.
Après avoir encore prospecter dasn la petite rivière, nous nous retrouvons avec tout un baggie de pierres précieuses, pour notre collection de roches.

Nous passons une petite heure à San Antonio, dans un marché mexicain (réplique intégrale du marché de Puerto Vallarta, à une différence près, les prix sont en U.S.) question de pouvoir dire que nous avons passé par San Antonio, Texas.

 


 Nous reprenons la route, car beaucoup d'heures de route nous attendent encore pour traverser le Texas. Nous arrêtons vers 5:00 hres dans un State Park. La douche de ce soir, sera bien méritée. 

 

6 Avril

San Antonio à Guadalupe Mountain's National Park de 14ºà 38º !! 689 km 7:00hres
J'ai cherché, pas mal toute la matinée et une partie de l'après-midi, ce que j'allais bien pouvoir écrire sur cette journée qui s'annonçait tout à fait, platte... Nous devions rouler toute la journée pour arriver à traverser enfin, le Texas pour se rendre plus proche possible d'El Paso. À part qu'il était très impressionnant de voir le paysage se tranformer à presque désertique, et quelques drôles d'incidents, voir Maude entrain d'apprendre à faire des colliers, et Myriam dormir toute nue à 38º , la journée était même presque pénible pour les filles (7hres de route ! assises !). Pendant que j'étais au volant et que nous regardions, amusés, les mini-tornades dans les champs, l'une d'elle a décider de traverser la route à l'endroit même où nous étions. On la voyait s'en venir d'en avant, vers nous et Woosh! on a passer à travers en tenant solidemment le volant ! 
Vers environ 3hres, constatant le paysage qui devenait de plus en plus désertique et le nombre d'autos que l'on croisait à l'heure, environ 2, nous décidâmes de garder le réservoir d'essence à plein, et de vérifier que le téléphone fonctionne bien. Pas de problèmes à ce niveau. Les Texans sont branchés même très loin dans le désert. Nous décidons donc d'arrêter à la prochaine grosse ville, en passant la plus grosse indiquée sur notre carte pour le restant de la journée, question de faire le plein d'essence, de lait et de viande pour le souper. Pour l'essence, aucun problème, il y avait des stations à tous les coins de rue. mais pas moyen de trouver une épicerie dans cette grosse ville d'environ trois coins de rue. Toutes les staitons d'essence avaient bien un petit dépanneur, mais même pas de crème glacée pour les filles. Les dépanneurs ici, ne dépannent que la bière... Stéphan nous dit : "pas de problème, attendons la prochaine ville..." La prochaine ville, indiquée en moins grosses lettres, c'était une douzaine de maisons fantômes avec du 'plywood' comme vitres, des stations d'essence, évidemment, et à notre grande surprise, nous y avons même vu un être humain !... "C'est pas grave, rendons-nous au State Park, ils auront sûrement un dépanneur, ou une ville tout proche ..." ... Sur la route, une petite pancarte bien discrète nous indique qu'il n'y a pas de station d'essence avant 1 hre... Bon !..Oublions la crème glacée... Plan B: mettre un film pour les filles, pour leur faire oublier la crème glacée. Nous roulons dans un magnifique paysage désertique où nous pouvons apercevoir pendant presque 1/2 heure avant d'y être,  les montagnes du State Park où nous voulons nous rendre. Rien d'autres à l'horizon que ces montagnes magnifiques. Ah! oui ! deux bâtisses abandonnées, pareilles comme dans les vieux westerns. J'ai même cru entendre la traditionnelle mélodie sifflée et voir Clint Eastwood apparaître dans la porte de l'une d'elle. 
Enfin, nous arrivons au State Park 10 minutes avant la fermeture, évidemment (50 minutes trop tard pour notre temps à nous, mais c'est pas grave, nous venons de gagner 1 heure avec le "Mountain time zone") . La gentille dame nous indique que ce magnifique Park, est  pour les "Trails" , les sentiers pédestres. il y a bien un camping, pour les marcheurs, mais oublions, l'électricité, l'eau, la douche, le lait, la viande ( le plus proche village est à 35 miles !), la crème glacée !?!...Bon ! c'est notre chance ! En plus, nous avons tout mangé les life savers que Daddy nous avait bien recommandé de gardé pour dans le désert...!
 Dans le 'Visitor center', une panoplie d'animaux empaillés, que nous n'avons jamais vu, en plus des coyotes, des loups, des ours, des lynx, des cougars que nous connaissons, et une autre panoplie d'insectes, empaillés toujours (imaginez leur grosseurs !...) que nous redoutons pas mal...( tarantulles, scorpions, guèpes géantes,chenilles etc. etc. "just name it... they've got it !!!) La dame me rassure en me disant que pour les tarantulles, ils fait trop froid à cette heure-ci du jour. (voyons demain quelle température il fera vers midi...). Pour ce qui est des scorpions, y'en a  si on soulève les roches. Bon ! ça tombe bien, Maude et Myriam adore ramasser des roches !!! Pour Maude y'a aucun problème... elle ne ramassera pas de roches,,, pas de danger ! on l'a dans nos talons et malgré que le camping pour motorisés soit un stationnement complètement asphalté, elle ne se rend même pas à la table de pique-nique seule...Pour Myriam, la dame(encore une fois) nous a gentilment invité à ne pas la laisser courir seule en avant de nous. Elle nous mentionne qu'en 'Backpack' il n'y a pas de problème...(Pour la deuxième fois du voyage, je me tape à grands coups sur la tête parce que j'ai négligé d'en apporter un ... Et je dis bien 'négligé' car j'y avais bien pensé à plusieurs reprises en faisant les bagages!!) Ah oui !Est-ce que j'ai mentionné les serpents ?..Je la fait bien rire, quand je frissonne d'horreur à l'idée de savoir que le camping pour les tentes est plein. Ce qui me stresse le plus, c'est que Stéphan meurt d'envie de voir soit tarantulles, soit scorpions, soit serpent !...
Ce soir, à la porte de la salle de bain, j'ai rencontré quatres petits garçons (entre 5 et 7 ans), avec leur lampe de poche qui m'affirment qu'ils ont vu deux scorpions et une veuve noire (petite araignée anodine, noire, dont le poison peut-être mortel). Je leur ai demandé innocemment : Ah...oui ?... où ça ?" Ils m'ont répondu : "just there, around the corner... They're COOL !"...
Ici, c'est le paradis des "marcheurs".Les trails font entre 2 et 8 hres de marche. Certains camping ne sont accessibles qu'après 2 jours de marche... On a pas mal d'amis qu'on verrait bien ici (Claude, Mimi et Alain) pour n'en nommer que quelques uns... 

 

    
  
 

              

COMMENTAIRES :
Stéphan : " En passant, Jean Claude (Amyot),J'ai trouvé un spot pas mal pas pire pour faire de la randonnée pédestre."
Maude : J'ai aimé regarder le film d'Ariel, et voir les montagnes du désert."

Myriam
:"Moi j'aime pas les 'co'pions."

7 Avril

Guadalupe Mountain's National Park à 1hre de Tucson (Arizona) 13º à 22º 347 km 4 hres

 

Stéphan est parti ce matin de bonne heure avec les deux  toutounes, pour une randonnée pédestre, au paradis des "hikers". Moi, je dors... 1hre, après son départ, il revient en catastrophe. Maude a vu une bibitte qu'elle croyait être une bibitte vénémeuse, empoisonée, mangeuse d'homme ou de petite fille. Elle a sauté en panique sur Stéphan, qui lui, avait Myriam sur ses épaules. Myriam est tombée,  les fesses dans un cactus ("prickly pear" beau cactus rond et plat, typique du décor ici) et la tête sur une roche. Stéphan est tombé, en maudit, et a ramené ses deux filles, une dans ses bras et l'autre sur ses talons, pour ne pas dire dans ses culottes.
Il a fallu quelques heures pour expliquer à Maude, que toutes les bibittes, malgré que, pas nécessairement jolie, ne sont pas mangeuses de petites filles. Il a fallu enlever les épines que Myriam avait dans les fesses. (Stéphan en a gardé une en souvenir pour me la montrer... sans jokes, je croyais que c'était un cure-dent !). Mais c'est pas une tèteuse cette enfant là... Elle n'a pas pleuré bien longtemps. Elle avait juste hâte de retourner se promener. (Bon! ...alors!... pour tous les ceux et celles qui nous ont écris en nous souhaitant quelques mésaventures... Satisfaits ?!?...On peut continuer ?...)  

   
 

Nous reprenons la route, après une autre petite randonnée, sur sentier asphalté cette fois-ci.(Y'a aucun danger de voir des scorpions ou des serpents sonnettes quand Maude est dans les parages. Elle fait tellement de bruit et parle tou'l temps, dans le but de les éloigner...ça marche...). Notre destination, El Paso et Ciudad Juarez (Mexique).


 

Nous y arrivons en fin d'après-midi et décidons d'abandonner notre camion à El Paso (il n'est pas assuré au Mexique), pour marcher (voir traverser le pont)  et aller souper a Ciudad Juarez, Mexique. (Question de faire chi... tous ceux qui nous ont souhaité quelques malheurs !...na! na! na!...) Voici d'ailleurs le petit restaurant où nous avons gobé "Un plato mejicano, y dos tortillas de pollo con una Corona muy fresca". Nous avons aussi fait la gaffe d'acheter un petit souvenir, à notre table, d'une vieille dame bien racolleuse, mais surtout, bonne Barguineuse...Suite à cela, les petits vendeurs de rues faisaient la queue pour nous vendre toutes sortes de cochoneries... 


Ce qui m'épate, c'est de voir que le Mexique est pareil, à Puerto Vallarta, où à 30 sec. à pied, du Texas. Je ne m'attendais pas à être dépaysée et de retourner 5ans en arrière à Puerto Vallarta. Je croyais que ces mexicains là, seraient plus américanisés. Mais la grand-mère toute sale et édentée est encore assise parre-terre à vendre ses 'chiclets'. Et  on s'enfarge encore sur la jeune maman qui nous tend la main, avec son bébé qui pleure accroché au sein. La pollution nous étouffe, et on est les seuls à marcher dans le crachas avec des sandales de touristes.
On essaie de dire à Maude que c'est beau le Mexique, mais elle ne nous croit qu'après avoir visité le marché et avoir acheté un petit souvenir, bien sûr, à bien meilleur prix ... 
On se remémore Daddy partout ! On montre à Maude les restaurants (voir Shack huileux !) où Daddy aurait mangé, ce soir, s'il était avec nous... Sans parler des Mariachis qui ne finissent plus de s'égosiller. On lui en rapportera des 'Chiclets' !

Après un bon souper dans un autre monde, retour au camion...Nous roulons jusqu'à un camping de Las Cruces, Nouveau Mexique. Enfin ! Finis le Texas ! ça a été long ! 1/3 des Etats-Unis !

COMMENTAIRES :
Maude : "C'est l'fun le Mexique, quand est-ce qu'on y retourne ?"
Myriam : "Papa... Pou'quoi t'es fâché de Maude ?" ...