Semaine de 25 au 31 mars (2)

25 Mars

Disney Downtown à Tallahassee 25º à 32º 533 km 7 hres
Départ 1:35hres de Disney Downtown 

Il est 23:35hres. Je viens d'avoir une discussion avec Stéphan, à savoir si on est Jeudi ou Vendredi. Après un gros cinq minutes de délibération chacun; et, après avoir sorti les preuves à l'appui, calculs, montres et calendriers, nous constatons, éberlués, que nous sommes Samedi (bientôt Dimanche), que nous sommes déjà rendus à l'étape 2 de notre aventure, et, que nous ne sommes pas aussi en avance que nous le croiyons... C'est dûr les vacances ! (voir photo ci-dessous)...

 
 

Nous sommes retournés à Disney Downtown, ce matin, pour flâner un peu et profiter des derniers instants chez Mickey (croyant toujours, l'un et l'autre, que nous sommes Jeudi et Vendredi). Les filles se sont baignées dans les différentes fontaines de la place, et ont joué dans le parc de Lego. Un peu de magasinage dans les superbes boutiques de Disney, et, toutes sommes faites, ce fût un bel avant midi tranquil. 
Nous reprenons la route, mais cette fois, enfin, vers l'inconnu... C'est la première fois que nous allons ensemble quelque part où ni l'autre, ni l'autre n'a jamais été. Nous roulons parmi les nombreuses pancartes d'oranges à vendre et nous finissons par en acheter. (plus cher qu'à Montréal...) Nous nous arrêtons quelques heures pour souper dans un rest areas. Les 'Cocottes' jouent ensembles comme de petits chiots. (elles s'entendent bien... ouf! ça fait du bien !) Nous roulons toute la soirée, pendant que les filles dorment, jusqu'à 15 mi. passés Tallahassee, Hall's Landing (descente de bâteau). Nous verrons demain ce que ça à l'air... pour l'instant, il fait noir comme chez le 'iable... 

COMMENTAIRES :
Stéphan : "Je comprends pas pourquoi, quand on demande des directions aux Américains, ils sont tout l'temps bêtes et nous envoient presque ch... pis quand on va aux toilettes, pour ch..  ils nous demandent tout l'temps  "good day... How are you doing today ? Je  n'y comprends rien... ils en ont rien à foutre de savoir comment je vais quand je vais aux toilettes ?!?... 
Maude : "J'ai beaucoup aimé jouer dans les grosses fontaines" 
Myriam
: "Moi, ... veux pas m'en aller...veux aller voir Mickey..."

26 Mars

De Tallahassee à Panama City de 15ºà 24º 175 2 hres

L'endroit où nous avons couché hier, était superbe, surtout du fait qu'il n'en coûtait rien. Eau potable, table à pique-nique, toilette, douches, lac à pêche pour truites à grandes gueules (large mouth bass...)B.B.Q., superbe vue directement sur le lac,et quais... Définitivement recommendable à nos amis Westfaliens qui osent s'aventurer jusque là. Les 'Toutounes' ont joué ensemble dehors et ont ramassé beaucoup de cocottes de pin.
Le départ était prévu pour 10:30, mais a été retardé d'une heure à cause d'une écharde dans la main de Maude (on a passé proche d'être obligé de faire descendre Mammie, l'experte en écharde, en avion...)A cause de tout le brouha-ha que ça à causé à cet endroit, je crains que nous n' y retournions pas de si tôt...

 

Nous voici arriver à St-Andrews State Park, tout près de Panama CIty Beach. Enfin, la mer et le Golf du Mexique. C'est endroit est considéré comme le plus beau park national de la Floride. En effet, le sable est blanc comme neige, la mer est bleue verte et les palmiers sont à l'honneur. Il ne manque que la chaleur au rendez-vous; peut-être demain, qui sait... Les terrains de camping ne sont alloués que dans l'après-midi et nous apprenons, en écoutant placoter les autres en ligne, que nous venons de gagner 1 hre. Tant mieux, nous rattraperons le sommeil perdu, ce soir. 

 


En attendant le souper, on s'amuse à regarder les pélicans qui nous regardent... Je trouve fascinant ce matériel 'streché' et refoulable qu'ils ont au cou. On dirait une sorte de lycra brillant deux couleurs. Je me fabriquerais  bien une paire de pantalon 'streché avec ça, moi.
Au souper, comme nous nous mettons à table, la pluie commence (=loi de Murphy). Nous terminons ce repas, en dessous de l'auvent, trempés aux os.
Nous décidons de faire une soirée cinéma, avec à l'affiche, Une vie de bestiole. Ce n'est pas que le film n'est pas interressant, mais nous tombons endormis, chacun à notre tour, comme des mouches, en commençant par le plus vieux... 

COMMENTAIRES :
Stéphan
"Myriam : N'aime pas se faire laver à la débarbouillette : "J'aime pas ça prendre mon bain, moi !" Et quand on est haut comme trois pommes, la douche c'est encore plus désagréable !

27Mars

Ormond Beach à Disney Downtown  de 19.5ºà 30º 160 1:45 hres
Départ 8:30 hres
  Ce matin, il pleut . On déjeune sous la pluie, on fait la vaisselle et le ménage sous la pluie, on plie les bagages sous la pluie et on met les "toutounes" pleines de boue sous le robinet pour ne pas salir aussi l'intérieur du camion. Tout est trempé ! Stéphan plie l'auvent tout mouillé et tous les accessoires extérieurs pleins de boue. Il rentre tout ruisselant parmi les serviettes mouillées, les sacs de couchage humides etc.etc.. Quand tout est finalement rentré, malgré qu'humide et que nous sommes prêts à partir pour aller visiter la ville, vu qu'il pleut, il arrête soudainement de pleuvoir et le soleil plombe... (loi de Murphy ...encore !)

     

On vérifie le problème avec le propane, qui, enfin de compte, n'en est pas vraiment un. La bombone est pleine, trop pleine même. Le problème c'est qu'on a rempli au Canada, à moins quelques degrés et que le gaz a pris de l'expension quand la température à monté dans les trente quelques degrés. Le gaz que Stéphan a vu et entendu s'écoulé, c'était la valve de sécurité qui n'a fait que son devoir: vider le 'trop plein'... Que tout le monde soit rassuré !...
Nous avons fait un saut à la plage, pour dîner, mais sommes revenu assez rapidemment. Trop de sable dans les hot-dogs, et trop de vent... Eh! oui!... même pour des maniacs de cerfs-volants !?...Les "toutounes  ont quand même trouvé le moyen de se mouiller et se remplir de sable dans les culottes. Nous retournons au camping pour sècher le tout...
ON lave, on range, on sèche, on soupe, puis, autre soirée cinéma, à l'affiche, Le livre de la jungle ... Même scénario qu'hier, personne ne voit la fn du film !... 

COMMENTAIRES :
Stéphan : On a fait vérifier le propane, dans un R.V. center,où ils nous ont assigné leur mecano "hippie". Végétarien, 4 enfants, dont 2 accouchés à la maison, voyage en vieux campers.. Bref! après une heure de vérification, il ne nous a pas chargé, sous prétexte qu'il n'a pas vraiment rien fait !

28 Mars

 
St-Andrew's (Panama City) 20à 22º 102 km 1 hre
À force de vivre en nomades, nous allons bientôt en devenir. Signe indéniable, mon tchum commence à recycler... !?!... Avec une vieille paire de pantalon indien qui ne terminera pas le voyage, il s'est fait une housse pour son BBQ, et un chapeau hippie, pour Myriam. Et tout ça sans couture, bien entendu !!...Ce style de vie commence à nous coller à la peau (qu'on commence  à avoir pas mal bronzé, d'ailleurs...)
Aujourd'hui, nous prenons un cours intensif sur  'apprendre à ralentir'. Après tout, on est en vacances...Nous décicons de rester jusqu'àprès le dîner sur notre petit lot de camping, qui donne les deux pieds dans le sable dans un lagon du golf du Mexique. Les "toutounes n'ont aucun problème avec ça ! Elles jouent dans le hammac quelque temps, jusqu'à ce qu'elles découvrent qu'elles peuvent aller jouer dans l'eau. À partir de là, y'a plus moyen de d'empêcher Myriam, de se mouiller. Toute habillée, elle fait rire sa soeur, à se tremper la tête, les fesses, le chapeau et à s'en mettre plein le visage. N'oublions pas que c'est de l'eau salée! Y'a vraiment rien à son épreuve... 
Nous 'pactons' le tout, après dîner, pour aller à la vraie plage. Là, où les vagues sont plus violentes mais combien plus excitantes. Maude et moi, jouons au "poc-poc" (palettes de bois et balles en plastique,  jeu très commun sur les plages de la Floride, dont nous ne connaissons pas le nom). Les filles se baignent, malgré qu'il fait encore assez froid. On ne peut pas les en empècher... on est là pour ça !... Puis ensuite, vient tout le tra-la-la de morve au nez, pleure de "j'ai froid" et "ça pique", douches et savonnage pour enlever le sable et sel que nous avons jusque dans les oreilles et ailleurs aussi...?! Mais, ça fait rien... on aime ça, la plage !?!... La preuve, on y retourne demain !?!...
Ce soir nous dînons au Red Lobster, et arrêtons pour la nuit dans un superbe parc avec balançoires et tout le kit... Mais, à 00:40hres, Stéphan doit remettre ses culottes à la 'flashlight' d'un policier qui nous met gentilment dehors et nous indique un endroit pas très loin où passer la nuit ...Nous savons maintenant que "parc closed" signifie : pas l'droit passer la nuit... ! 



         

COMMENTAIRES :
Maude : "J'ai bien aimé la queue de sirène, en sable, que papa m'a fait. "
Myriam : "Pourquoi on a pas mangé de homard, au restaurant de homard ?" (Pasque... papa et maman aiment pas ça)...

29 Mars

Walton Beach à Biloxi 30ºà 25º 200 km 2 hres
Ce matin, notre west à eu besoin de CAA pour partir. La batterie était à terre. On se dirige ensuite vers les plages du "Gulf 's national Seashore" selon les indications du garagiste. En effet, les indications étaient bonnes. Nous nous sommes retrouvés sur une presqu'île presque déserte, qui appartient à l'armée américaine et qui vient d'être louée à la ville avoisinante. Plages paradisiaques au sable blanc comme neige et fin comme du sel, nous sommes restés jusqu'à ce que l'orage nous mette dehors ou plutôt, dedans...Maude et moi, avons fait du 'Body board' et nous avons joué avec Myriam dans les vagues, pendant que Stéphan se faisait cuire les mollets. C'était la plus belle plage qu'on ai jamais vu. Le nettoyage de sable et sel n'est pas facil... On en a partout, partout, partout...
On reprend la route (Adieu superbes plages et sable dans les culottes !).Nous traversons l'Alabama sous la pluie, pour se rendre jusqu'à Biloxi, au Mississippi. En route, on arrête pour prendre quelques photos d'un cimetière de Westfalia et beatle, au grand étonnement du propriétaire. On cherche le Wal-Mart de la place, pour y passer la nuit. La gérante nous indique ou nous placer pour être à vu des caméras de surveillance... Y paraît que le coin est peu recommendable... 

   
     
   

COMMENTAIRES :
Stéphan : "Quand on est arrivé au Mississippi, ils nous attendaient... Ils savaient qu'on s'en venait parce qu'ils avaient écrit sur les panneaux lumineux : FROG ALERT ! "... Ben, en fin de compte, c'était peut-être écrit  'fog alert'... C'est pas grave... on arrive !...

30 Mars

De Biloxi à New-Orleans (Louisianne) de 25ºà 32º 300 km 3:00hres
Ce matin, comme le west ne part toujours pas, on fait changé la batterie au Wal-Mart où on a couché. Stéphan consulte son méccano de St-Bruno. Il  avoue que celle qui change sa batterie n'est peut-être pas aussi fiable que notre neccano, mais sûrement plus "cute". (Sorry John...) On visite un casino, histoire de pouvoir comparer avec Vegas, mais comme les filles ne peuvent entrer, on y va chacun notre tour, et ça dure moins longtemps...Pour Stéphan $1.25 =14sec (En passant, Eric, Stéphan garde votre mise pour Vegas)
On reprend de nouveau la route, pour se rendre enfin, en Louisianne. On visite rapidemment Bourbon Street et le marché du Cartier français :"French Quarter" !?!...
On cherche ensuite le "State Park" de New Orleans, puisqu'il est tout à fait déconseillé de dormir dans des endroits inconnus. Ce "state Park" est dans un bayou !
Je trouve plus prudent de demander à la commis au camping de m'indiquer si leurs bébittes sont différentes des nôtres. Elle me répond :"It is, snake season !" et que leurs bébittes sont des mutans à comparer aux nôtres. Elle me donne une brochure de plusieurs pages sur les bébittes vénémeuses et me regarde d'un air inquiet qui veut dire :"lis ça ! ça vaudrait mieux!"
En effet, plusieurs sortes de serpent vénémeux, 2 sortes d'araignées qui peuvent être mortelles, des tics qui sucent le sang, des chenilles qui piquent, des mouches piquantes qu'on ne voit que dans le mois de Mars, herbe à puce et champignons mortels sans antidote, sont présents sur le site. Il y a aussi cette tête d'alligator dans sa cabine, un alligator de 13 pieds qu'ils ont tué en '94, pendant qu'il rôdait aux alentours du camping... Nul besoin d'alarmer les filles, sinon que de les mettre un peu sur leurs gardes. Maude connaît la brochure par coeur...! Puis, y'a l'épisode des moustiques, qui fait un peu paniquer les "toutounes",mais tout finit par s'arranger une fois endormies. Que c'est pittoresque de coucher dans un bayou !?!...

 

        
        

COMMENTAIRES :
Stéphan : J'avais probablement exagéré sur ma batterie. L'ordinateur, la radio, le systéme d'alarme, de toute façon, il fallait la changer... c'était l'originale.

Myriam :"Où on s'en va,maman ?"

31 Mars

New orleans (Tour dans les bayous) 29º    
Ce matin, on s'apprivoise avec la nature. On sort timidement le nez dehors, pour se rendre compte que ça n'est pas si pire que ça le semblait la veille. On porte tout de même des pantalons longs, des bas et des "running" (Au 'iable les sandales). On décide d'aller faire un tour de bâteau dans les bayous. C'est vraiment le fun ! C'est comme si ils avaient fait un décor à la Hollywood pour nous impressionner : Alligator qui viennent jusqu'au bateau, vieille cabane en délabre sur le bord, hérons, cypress, mousse espagnol à profusion et même un vieux puits de pétrole abandonné et remplacé par des pipelines. Stéphan joue même avec un bébé serpent, mais Myriam le regerde avec dédain.
On se retrouve un autre camping, pas parce qu'on a peur des bayous, mais parce qu'il n'y a plus de place dans le "State park". Un KOA, c'est moins pittoreque, mais les filles apprécient la piscine et tout le confort qui va avec...
 

   
     
   
 

COMMENTAIRES :
Stéphan : "C'est rassurant de savoir que notre "swamp tour" sur les alligators se passent à 500 pieds de notre site de camping. Là, au moins, on sait avec qui on a couché..."